Médias

L’effervescence que connaît le monde lyrique au Québec se traduit par une autre initiative fort intéressante :
1 Opéra 1 Heure."
 
Le blogue lyrique de Daniel Turp, 14 février 2015
presto2.jpg

« Figaro Presto!»

 

L'Opéra, revue québecoise d'art lyrique, no. 20, été 2019

par Daniel Turp

 

Du Figaro Presto!, on peut dire qu'en son format 60 minutes, il a permis de bien apprécier, non seulement la musique du célébrissime opéra, mais également de reconnaître le théâtre de Beaumarchais à travers la version française du livret [...] et d'audacieux ajouts de Pascal Blanchet.

 

Quant à la mise en scène, on peut souligner la qualité du travail d'Alain Gauthier; la direction d'acteurs est particulièrement efficace.

« Projet Pelléas »

 

L'Opéra, revue québecoise d'art lyrique, no. 7, printemps 2016

par Louis Bilodeau

 

Après Lakmé, une histoire d'amour (2015), ce «Projet Pelléas» du collectif 1 Opéra 1 Heure se mesure avec bonheur au chef-d'œuvre de Debussy [...]

La mise en scène de Florence Blain se déroule dans un décor contemporain et développe à merveille l'art de la suggestion [...]

Les trois chanteurs réunis pour cette production sont admirables par leurs qualités vocales et l'extrême clarté de leur diction.
[...]
Vivement un troisième projet aussi enthousiasmant!

« Lakmé, une histoire d'amour »

 

L'Opéra, revue québecoise d'art lyrique, no. 3, printemps 2015

par Louis Bilodeau

 

« Pour son spectacle inaugural, l'organisme a eu l'excellente idée de monter Lakmé et d'en confier le rôle titre à la soprano Andréanne Brisson Paquin[...]. Que ce soit dans la rêverie mélancolique («Pourquoi dans les grands bois»), la virtuosité extrême de l'air des clochettes ou dans l'expression de la passion amoureuse conduisant à la mort, elle maitrise toute les facettes d'un personnage dont elle sait fort bien traduire l'évolution psychologique. Enfin, il faut souligner la clarté et le naturel de la diction qui nous permet de comprendre absolument chaque mot. 

 

[…] Au piano Michel-Alexandre Broekaert est beaucoup plus qu’un simple accompagnateur, puisqu’il assure la liaison entre les différentes scènes, ce qui nous permet ainsi d’entendre une transposition des interludes orchestraux ainsi que le fameux Lakmé-Mallika ou l’air de Nilakantha. Grâce à son intelligence musicale, il ne contribue pas peu au succès de cette Lakmé en version réduite. »